Skip to main content

La pension Saint Sauveur

7 avril 1933, aux Etats-Unis, on annonce l’arrêt de la prohibition, mais ça n’a presque rien à voir avec cette histoire. Nous sommes dans la pension la plus honorable de la côté normande, la pension Saint-Sauveur, tenue de main de maître par Germaine Pillon, son fils Bernard, et sa petite fille Emilie. C’est la nuit, et tout le monde dort du sommeil du juste, jusqu’à ce qu’un drame n’advienne. Qui donc saura en démêler les fils ? La veuve anglaise ? Ou la blanchisseuse ? Un écrivain raté ? Ou plutôt le photographe romantique ? Un comptable peut-être ? Des touristes en goguette ? Quelqu’un d’autre ?

Cette murder publié sur le Net par Raphaël et Beus est l’une des murder phare organiser par Lutetia en 2016. L’ambiance Normande a été divinement servie par un Porc au Cidre cuisiné par l’équipe de Lutetia Cibius. Un repas aux oignons et une ambiance au couteau. Que demander de plus.

Pour combien ?

Pour 13 joueurs dont :
– 7 rôles masculins,
– 6 rôles féminins.
Organisation : 2 à 4 personnes.
Durée : environ 6h.

La Pension Saint Sauveur a été écrite par Raphaël et Beus.